AmaniFestival

Playing for change, singing for peace

Illustration

Faada Freddy
dimanche 16 févr. 15:40 > Scène Djoo Paluku

Style : Soul
Pays : Senagal

C’est l’histoire d’un enfant des rues de Dakar, qui fabrique des guitares avec des boîtes de conserve pour faire exister ses rêves de musique.

C’est l’histoire d'un jeune homme qui, avec son groupe Daara J, parcourt le monde et fait vibrer les scènes des festivals les plus prestigieux (Glastonburry, Womad...). C'est l'histoire d'une voix qui a séduit et collaboré avec les plus grands artistes internationaux (de Damon Albarn à Wyclef Jean des Fugees). Et qui a soulevé l'enthousiasme de personnalités aussi éclectiques que Lenny Kravitz, Bernard Lavilliers, André Manoukian, Zaz ,Nagui, Imany, ou Grand Corps Malade dès la sortie de son 1er E.P solo Untitled !, classé 13 du top digital la semaine de sortie. 
Comme un témoin de l'incroyable universalité de son style.


Car tous vous le diront, Faada Freddy a une voix extraordinaire. Capable de tout chanter et de piquer en plein cœur. L’alchimie parfaite entre corps et cœur, technique et émotion, musique et sensibilité.

Loin de la facilité, Faada Freddy a fait un disque sans le moindre instrument, uniquement avec des voix et des percussions corporelles. Entre battements de chœurs, claquements de doigts, beatboxing, il enchante avec sa voix unique au service d'une pop music millimétrée, à la fois innovante et empreinte de toute l'âme de la soul. Subtil mélange entre Bobby McFerrin, Otis Redding, Bob Marley et Michael Jackson.

Mais surtout, l’homme est un formidable showman. Sur scène, Faada Freddy virevolte, danse, exulte, communie avec le public. Les lumières dansent autour de lui et ses musiciens talentueux partagent et accompagnent cette transe. Quant au public, il est littéralement happé de la première à la dernière note.