AmaniFestival

Playing for change, singing for peace

  • Amani Festival
  • News
  • Livres pour la paix: Comment le Festival Amani promeut la consolidation de la paix par la lecture et l'écriture
Illustration
Illustration

Livres pour la paix: Comment le Festival Amani promeut la consolidation de la paix par la lecture et l'écriturePublié le 18 février 2020

Le Festival Amani est bruyant, coloré et exubérant - tout le monde rit, fait la fête, chante et danse. Tout le monde? Dans l'une des tentes de l'espace associatif, l’atmosphere est  différent. Bien que la tente soit bondée, on ne dit presque rien. Les gens sont assis sur leurs chaises et lisent - apparemment sans être dérangés par la forte agitation autour d'eux.

"Books for Congo" est l'un des nombreux projets qui se présentent dans l'espace associatif du festival. Comme le projet "Kusoma", qui a sa tente à l'autre bout de l'espace associatif, il promeut la culture de la lecture. Un représentant de "Kusoma" qui est entouré de garçons qui préparent une grande table avec un grand nombre de livres divers, explique: "La majorité est capable de lire, mais ils ne sont pas habitué à la lecture". L'analphabétisme est certainement aussi un problème au Nord-Kivu, beaucoup de gens abandonnent l'école après peu de temps seulement, parce qu'ils doivent travailler dans les champs ou trouver un revenu - mais ces projets veulent surtout inciter les gens à trouver du plaisir dans la lecture.

"Kusoma" s'adresse aux enfants qui jouent au football dans "L'équipe de goal" en les invitant à lire dans la bibliothèque située à côté du "Stade de Volcan" après leurs entraînements. "Books for Congo" s'adresse à toutes les générations en créant des bibliothèques, en fournissant des livres et du mobilier et en formant des bibliothécaires. Tout le monde peut lire gratuitement dans les 16 bibliothèques de Goma, et les souscripteurs peuvent même commander des livres pour le stock des bibliothèques.

La clé de la connaissance et de la paix

"La lecture est importante pour tout", dit Ergy Kabonga de "Books for Congo" et continue: "La manipulation est un gros problème ici. Mais si vous avez l'esprit ouvert, vous ne pouvez pas être manipulé aussi facilement. Par la lecture, vous développez des compétences intellectuelles et analytiques. Vous pouvez comprendre la situation de votre pays, l'origine de cette guerre. La lecture est un moyen qui peut nous aider à mieux comprendre les problèmes et à trouver des solutions". En ce sens, les bibliothèques ne sont pas seulement un lieu de lecture, mais aussi un espace de discussion. Les communautés autour des bibliothèques sont invitées à organiser des discussions, des rencontres ou des formations.

Changement de perspective

L'un des problèmes de ces projets est cependant que la plupart des livres qu'ils possèdent sont des dons de pays comme la France, les États-Unis ou la Belgique. Patrick Basham, un jeune écrivain de Goma déclare: "Dans le passé, les livres que nous lisions dans les écoles et les universités venaient tous d'Europe. Les réalités sociales racontées dans ces livres sont totalement différentes des nôtres". Les projets veulent contrecarrer cette tendance en collaborant avec des auteurs locaux congolais. Ils achètent leurs livres pour leurs bibliothèques et les apportent dans les écoles; ils organisent des échanges entre eleves et auteurs. Patrick Bassham a récemment fondé la maison d'édition "Kivu Nyota", qui encourage les jeunes écrivains de Goma à devenir des acteurs du changement par l'écriture. Car non seulement la lecture, mais aussi l'écriture est un outil important pour la paix.

Bibliothèques ambulantes

Les deux projets sont conscients que beaucoup de gens, même s'ils sont intéressés, ont des difficultés à accéder aux bibliothèques. C'est pourquoi ils mettent les bibliothèques sur la route. "Kusoma" avec la "Caravane des Livres" et "Books for Congo" avec le "Biblio-Bus". Ils se rendent dans les quartiers de la ville ou dans des villes comme Rutshuru qui n'ont pas de bibliothèques. "Nous devons marquer notre présence au sein de la communauté, puis orienter les gens vers la bibliothèque", explique Ergy Kabonga. Les communautés sont informées à l'avance et peuvent demander que des livres particuliers soient apportés chez elles par les bibliothèques ambulantes.