AmaniFestival
Illustration

La rumba congolaise au Festival AmaniPublié le 22 janvier 2023

Depuis le 14 décembre 2021, la rumba congolaise est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco. Une juste reconnaissance pour cette musique née au Congo, devenue un phénomène musical, culturel et social.

Les spécialistes situent les origines de la rumba dans l’ancien royaume Kongo, où l’on pratiquait une danse appelée Nkumba, qui signifie « nombril », parce qu’elle faisait danser homme et femme nombril contre nombril.

Aujourd’hui encore, c’est la rumba qui est utilisée lors des célébrations et des jours de deuil, à la fois dans les espaces publics, privés et religieux. Elle peut être accompagnée par des orchestres, des chœurs, des danseurs et des musiciens solistes. Ceux-ci transmettent leur savoir de génération en génération, aidé par des artistes iconiques comme Papa Wemba, Tabu Ley Rochereau, Grand Kallé, Wendo, Tshala Muana et Reddy Amisi qui ont permis au mode entier de découvrir la rumba.

Cette musique est également un trait d’union entre les 2 Congo. De Brazzaville à Kinshasa elle est l’identité des peuples, un lien indéfectible entre les 2 rives du fleure Congo. Elle est parfois décrite comme le tempo puisé dans les tripes des Congolais. Elle permet également la transmission de valeurs sociales et culturelles, mais aussi la promotion de la cohésion sociale. Elle est considérée comme une partie essentielle et représentative de l’identité du peuple congolais et de ses populations de la diaspora.

La rumba joue également un rôle économique important, car la formation d’orchestres permet le développement d’une forme d’entrepreneuriat culturel. 

Musique intergénérationnelle et solidaire par excellence, la rumba a influencé toute la musique africaine. Trop souvent décrié pour ses problèmes d’insécurité, le Congo gagne aussi à travers cette nomination un sentiment de réhabilitation et de reconnaissance.

Avec le festival Amani nous souhaitons perpétuer cette reconnaissance et continuer la transmission culturelle de notre identité musicale. Dimanche 12 février nous aurons l’honneur de recevoir la dernière grande légende de la Rumba congolaise. En plus de son show, nous allons réaliser avec lui une performance inédite en montant en live un mini studio pour parler de la rumba. Nous fêterons également ses 40 ans de carrière..

Par la création d’une scène réservée à la Rumba Congolaise chaque année lors du festival, nous nous réalisons une mission qui nous est chère: la transmission culturelle.

La Ruma congolaise a encore de beaux jours devant elle avec la jeune génération d’artistes présente des 2 côtés du fleuve.

Illustration
Illustration

Avec le soutien de

Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration
Illustration