AmaniFestival

Amani Festival
9 > 10 > 11 février 2018

Playing for change, singing for peace

Illustration

L’entrepreneuriat pour promouvoir la paixPublié le 7 février 2018

Depuis 2014, Kivu Entrepreneurs « KE», une académie de l’Entrepreneuriat et premier incubateur de startups privé à l’Est de la République Démocratique du Congo, forme la jeunesse de Goma à l’entrepreneuriat et les aide à concrétiser leurs projets. « L’objectif est de créer de l’emploi pour des jeunes motivés qui n’en ont pas » nous explique Lydie Sosole, Responsable administratif et financier au sein de Kivu Entrepreneurs. En effet, en RDC, le taux de chômage affecte plus de 60% des jeunes. Certains d’entre eux sont allés à l’Université et souhaitent de tout cœur s’insérer dans le marché du travail mais la chance d’accéder à un emploi, à la sortie des études, est maigre. Joël Tembo Vwira, le fondateur de Kivu Entrepreneurs, nous confie qu’il existe un réel « système d’exclusion des jeunes diplômés en RDC », notamment l’exigence de plusieurs années d’expérience professionnelle pour accéder à un bon emploi. C’est pour cette raison que KE propose un encadrement de qualité et soutient le lancement de start-up du Kivu. L’impact de KE est réel car en moyenne,  « si une nouvelle entreprise prend forme, 5 emplois sont créés directement ! ».

Concours Amani Entrepreneurs

Dans le cadre du festival Amani qui prendra place ces 9,10 et 11 février, un concours, encourageant les jeunes entrepreneurs à mettre en œuvre leurs idées, est organisé. « Pour nous, le festival Amani est important car il offre un grand espace où nous mettons en avant les efforts des entrepreneurs locaux » nous explique Lydie. Ils étaient une soixantaine à postuler pour ce concours réputé et 10 projets ont finalement été sélectionnés grâce à un jury professionnel constitué de Coach de Kivu Entrepreneurs et d’autres experts partenaires au projet Amani Festival. Ils attendent impatiemment la date fatidique de ce jeudi 8 février afin de connaitre les 4 finalistes, qui recevront chacun un prix de 2500 dollars américains ainsi qu’un accompagnement personnalisé et un encadrement propice au développement de leur propre start-up. L’année passée, sur les 4 projets sélectionnés, deux entreprises innovantes ont réussi le pari et sont aujourd’hui opérationnelles et efficaces. Le concours s’annonce serré : « le jury aura du mal à faire la sélection mais on leur souhaite le meilleur » nous raconte Lydie. « Les projets sont tous très bons ».

Vecteur de paix

Selon Joël et Lydie, l’entrepreneuriat est nécessairement un vecteur de paix. « L’inactivité des jeunes le pousse à s’embarquer dans des groupes armés » rappelle Lydie. « S’ils travaillent, ils auront tendance à vouloir influencer positivement la région ». Le bon entrepreneur est justement « quelqu’un qui voit le problème comme une opportunité d’affaire, qui cherche à résoudre ce qui ne va pas bien au tour de lui à travers un business. Il reste positif, engagé dans ce qu’il fait et souhaite innover » conclut Joël Tembo Vwira. Nous leur souhaitons à tous une bonne chance pour jeudi !



En savoir plus ?
- L'entrepreneuriat et le Festival Amani
- L'espace Entrepreneuriat dans le Village du festival