AmaniFestival

Playing for change, singing for peace

Illustration
Illustration
Illustration
Illustration

Ekiden : un moment de convivialité pour 400 coureursPublié le 12 février 2019

Le marathon Ekiden du festival Amani a eu lieu ce dimanche dans le centre ville de Goma. Des nombreuses équipes venues de la région y ont participé. Comme chaque année, il s'agissait de promouvoir la cohésion, l’esprit d’équipe et la convivialité.

Il est 7h à Goma, plusieurs personnes sont rassemblées à côté du rond-point Signers. Des équipes d'entreprises, de clubs sportifs, des staffs d'organisations humanitaires, des amateurs de course à pied sont prêts pour la compétition. Au total, une soixantaine d’équipes sont au rendez-vous. Pour cette course relais de 42 km, chacune est composée de six personnes.

Nathalia Michevic fait partie de l’équipe « La Croquette ». Pour la jeune française à peine arrivée dans la ville, participer à ce marathon permet de faire connaissance avec le festival, qui prône la diversité, la paix et le vivre ensemble. Gervais Paluku et Yves Bahati sont, eux, des habitués de l’Ekiden. Ces deux jeunes gomatraciens rêvent de remporter un jour le marathon. Ce dimanche, ils n’ont pas réussi leur pari, mais ils envisagent déjà de participer à la prochaine édition. « Chaque année, je suis davantage motivé » assure Gervais.

Une équipe de Gisenyi gagnante

Ce dimanche, c’est l’équipe masculine Gisenyi Athletics et l’équipe féminine de Kirotshe qui ont remporté le marathon. Elles ont chacune reçu 400 $ du festival Amani, ainsi que des nombreux cadeaux des sponsors. Felix Uwimana fait parti du Gisenyi Atletics. Pour ce jeune jeune rwandais, gagner « ce marathon est un rappel qu’aucun défis n’est insurmontable. »

Esperance Bandu est la fille la plus rapide pour cette édition de l’Ekiden. Pour cette jeune fille de 18 ans venue de la cité de Kirotshe au Sud Kivu, être première de ce marathon est une étape. Esperance rêve de représenter la RDC aux Jeux olympiques en 2020, à Tokyo au Japon.

Les organisateurs ont l'intention de reconduire cette épreuve sportive l'année prochaine. « C'est un bon moment de convivialité », souligne le directeur du festival Guillaume Bisimwa. Rendez vous donc en février prochain !

Lebon Kasamira