AmaniFestival

Amani Festival
15 > 16 > 17 février 2019

Playing for change, singing for peace

Illustration
Illustration

Les éliminatoires de la 6e édition du festival Amani ont été lancées.Publié le 19 septembre 2018

Quand Kemvy Elkan a appris que les éliminatoires pour la participation au festival Amani allaient être lancées, il a fait ses valises, et a décidé de poursuivre son rêve. Ce jeune musicien de 20 ans habitait, il y a 3 mois, à Kirumba, une cité située à environ 200 kilomètres de la ville de Goma, à l’est de la République Démocratique du Congo.

Ce samedi 15 septembre 2018, c’est la première journée des éliminatoires consacrées aux jeunes talents de la ville. Kemvy s’apprête à monter sur le podium du foyer culturel de Goma. Il se concentre avec d’autres jeunes artistes du jour dans un hall préparé à l’occasion. Pour séduire son public, il a mis une combinaison treillis, il veut montrer qu’il est prêt à affronter ses challengers grâce à son talent. Cette année, 50 jeunes artistes musiciens participeront chaque samedi à la compétition qui ira jusqu’au 8 décembre. A la fin du concours, 3 artistes musiciens seront retenus pour représenter la ville de Goma au festival et recevront chacun un prix de 1000$ pour préparer leur prestation au festival et développer un projet artistique.

« Je suis déjà connu dans ma cité, mais je voudrais conquérir le monde de part de mon art. Si je preste au festival Amani, c’est sera déjà un très grand pas » explique Kemvy à quelques minutes de sa prestation. Quand on lui demande s’il n’est pas stressé, Kemvy est confiant « Je me suis bien préparé », explique-t-il avec un petit sourire.

Des centaines de jeunes de Goma ont noté le rendez-vous et attendent impatiemment le début du spectacle. Le check sound est déjà en cours, et annonce le rythme de cet après-midi. Lucien Toro fait partie du public. Pour lui l’artiste qui devrait représenter la ville de Goma devrait être un rappeur révolutionnaire. « Il doit être capable de remonter la conscience des populations, et faire changer les mentalités » explique-t-il.

Glody La perfection attends aussi de prester ce samedi. « Nous voulons plaider pour la paix dans notre pays, nous avons besoin d’être entendus par le monde entier » explique ce jeune artiste de 24 ans. Il avait été éliminé lors de la finale des éliminatoires pour l’édition passée du festival Amani. Cette année, il est convaincu d’être parmi les lauréats, et rêve déjà de prester sur le grand podium Djo Paluku de la sixième édition du festival.

En attendant le jour J, nous souhaitons une bonne chance à tous jeunes artistes qui participent à la compétition !