AmaniFestival

Playing for change, singing for peace

Illustration
Illustration
Illustration

5 ans déjà, le festival Amani rassurePublished on 31 January 2018

"Il n'y aura pas d'armes au festival" a déclaré à la presse Guillaume Bisimwa, au sujet des mesures sécuritaires dans l’organisation de la 5e édition du festival Amani.  

Le directeur du festival international de musique et de danse s’exprimait au cours d’une conférence de presse à la Maison des Jeunes de Goma samedi 27 janvier. Une cinquantaine de journalistes de médias locaux et nationaux y ont pris part.  

Le festival Amani se veut un espace protecteur où des milliers de personnes sont attendus pour danser et chanter pour la Paix. « Plusieurs dispositions ont été prises avec la police locale et une société de gardiennage pour que tous les festivaliers accèdent en toute sécurité au lieu du festival » a rassuré Guillaume aux journalistes. « Nous avons instauré deux entrées qui vont permettre de réduire au maximum les embouteillages lors de l’accès au site du festival »

Au cours de cette conférence presse, Guillaume a aussi présenté le programme, les activités et les objectifs de la 5ème édition - une édition anniversaire - du Festival Amani qui aura lieu les 9, 10, et 11 février 2018, et qui mettra également un accent sur la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.

A l’occasion, la dernière tête d’affiche du festival a aussi été annoncée. Il s’agit la star Ougandaise José Caméléonne qui offrira le concert de fermeture du festival, au côté d’une dizaine d’autres artistes venus du monde entier.